× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Quatrième et dernière partie de notre roadtrip en Toscane. Nous y découvrons un aspect méconnu de cette région d'Italie : les montagnes et les carrières de marbre des Alpes Apuanes.
Avril 2019
1 jour
Partager ce carnet de voyage

En avril 2019, je me suis lancée dans un roadtrip en Italie avec mon compagnon.

Nous avons d'abord exploré la vallée de Domodossola dans le Piémont, puis le Chianti, le Val d'Orcia, le Crete Senesi et le Val d'Elsa en Toscane.

Nous voulions ensuite nous rendre en Ligurie, une autre région d'Italie, afin de randonner dans le parc des Cinque Terre.

Comme le trajet jusque là ne durait que deux heures et demi, nous en avons profité pour faire une dernière randonnée en Toscane, dans les montagnes des Alpes Apuanes.

Les Alpes Apuanes font partie de la chaîne des Apennins mais se distinguent de celle-ci par leur relief très escarpé. Leur plus haut sommet ne culmine qu'à 1946 m mais elles sont particulièrement belles avec leurs gorges et falaises abruptes.

Longtemps restées inaccessibles, ces montagnes offrent désormais de nombreuses possibilités de randonnées et sont protégées en partie par un parc régional. http://www.parcapuane.it/

Mais la grande particularité des Alpes Apuanes est qu'elles abritent les célèbres carrières de marbre blanc de Carrare (situées pour la plupart près de la ville de Carrare).

Très blanches et étendues, ces carrières ressemblent à des névés pour qui observerait les montagnes depuis la côte. Exploitées depuis l'Antiquité, elles ont servi à la construction d’innombrables églises et à la réalisation de chefs-d'oeuvre italiens, comme le "David" de Michel-Ange.

Colonnata et les Alpes Apuanes

Nous nous sommes arrêtés à Carrare le temps de nous acheter de la focaccia pour déjeuner. Puis, nous avons bravé les routes de montagne, couvertes de poussière blanche, et les tunnels peu éclairés pour atteindre le village de Colonnata, situé plus à l'est. C'était le point de départ de notre randonnée.

Colonnata se différenciait des autres villages toscans que nous avions visités par son aspect plus rude. Mais elle ne manquait pas de charme avec ses bancs publics en marbre et ses fabriques de lard.

Servant autrefois à nourrir les ouvriers, le lard de Colonnata est maintenant un produit de luxe. Affiné avec un subtil mélange d'herbes et d'épices, dans des vasques en marbre et dans les conditions d'humidité propres au village, il a un goût frais et délicat, parait-il.

Randonnée vers le Cima d'Uomo (Colonnata, Alpes Apuanes, Toscane)

La randonnée de 7 km débutait le long de l'église, sur la place principale de Colonnata.

En suivant les marques rouges et blanches du sentier 195, nous avons traversé le village jusqu'à nous trouver face à une pente rocailleuse. Il n'y avait alors plus qu'à s'élancer sur celle-ci pour parcourir plus de 400 mètres de dénivelé et atteindre le Cima d'Uomo (960 m). Les marques étaient faciles à suivre mais soyez vigilant car à un moment, le chemin partait à gauche sans crier gare à travers une zone un peu plus boisée.


Pendant cette longue ascension, nos efforts étaient heureusement récompensés par le spectacle que nous offraient les carrières de marbre. Et comme dans tout bon spectacle, nous avions droit à l'ambiance musicale en plus. Les montagnes sont souvent associées au silence, mais en semaine, c'est loin d'être le cas pour celles de Colonnata. Je vous laisse écouter. 😀

Tous ces sons produits par les explosions et les signaux sonores des machines et des camions nous ont accompagnés jusque sur la crête. Là, c'est le sifflement du vent qui les a remplacés.

Issu de la côte, et pris dans un couloir créé par les montagnes, il tentait de nous emporter si nous ne marchions pas sagement sur le côté. Mais la vue sur la mer et les carrières brillant au soleil était fantastique.

Ensuite, nous avons quitté la crête pour descendre dans la vallée voisine. Ici, pas de bruit ni de marbre blanc, mais une forêt de châtaigniers enveloppée de silence.

Le chemin 195 que nous avions suivi jusqu'à présent s'interrompait au croisement avec le chemin 38. Celui-ci arrivait du lieu-dit Foce Luccica et nous a ramenés à travers bois jusqu'à Colonnata. En chemin, nous avons rencontré le village abandonné de Case del Vergheto.

Il était 17h quand nous sommes arrivés à Colonnata. A cette heure-là, les ouvriers avaient éteint leurs machines et la vallée était redevenue silencieuse. Les habitants du village devaient sûrement être en train de savourer ce moment de répit.

Quant à nous, sur le trajet de retour vers Carrare, nous avons profité de l'absence de camions sur la route pour faire quelques arrêts et observer les carrières de plus près.

Il était temps ensuite de rejoindre notre logement dans les Cinque Terre. Nous devions quitter les Alpes Apuanes, mais à regret. Après la journée que nous avions passée, nous aurions bien aimé découvrir un peu plus ces montagnes. Ce sera peut-être pour une autre fois.

Pour la suite du voyage, c'est par là :