Première partie de notre voyage. Nous commençons par découvrir le sud de la Chine avec les pains de sucre de Yangshuo et la rivière Yulong.
Septembre 2018
24 jours
Partager ce carnet de voyage

En septembre 2018, je suis partie avec ma famille pour un voyage de 24 jours en Chine. Notre petit groupe se composait de 7 adultes et quatre d'entre eux n'avaient jamais été en Asie.

Amoureux de la nature, nous avons voulu privilégier les parcs naturels aux grandes villes. Cependant, la Chine est immense et offre une telle diversité de paysages que le choix des étapes ne fut pas facile.

De plus, nous ne voulions pas prendre trop de vols intérieurs, ni avoir l'impression de courir d'un site à l'autre.

Une fois l'itinéraire approuvé par tous, des heures de recherches sur internet ont été nécessaires pour préparer les étapes. Nous espérions en effet pouvoir nous passer de guide.

Mais pour les longs déplacements à effectuer entre ces différentes étapes, nous avons jugé plus simple pour notre petit groupe de faire appel à l’agence chinoise Voyages Chine (section francophone de China Highlights). Nous leur avons demandé d’organiser des trajets en minibus, ainsi que de réserver nos billets de train et les tickets d’entrée de la cité interdite. Ceux-ci pouvaient être réservés uniquement sur des sites en chinois et à l'aide d'une carte bancaire chinoise.

Pour les hôtels, nous les avons réservés via le site Booking.

Lisez bien toutefois les moins bons commentaires. Il semble qu'en Chine, les faux avis sont de coutume, et lors de nos recherches, nous avons presque réservé des hôtels 10/10 avant de trouver des commentaires avertissant de punaises de lit, draps sales, ...

10 yuans (CNY ou RMB) = ± 1,3 € = ± 2 CAN$

La réponse est oui, et nous avons même été agréablement surpris par le pays et ses habitants.

Loin de l’image d’une Chine polluée et sale, nous avons découvert de fantastiques paysages, et des kilomètres de champs et de forêts.

Bien sûr, les touristes chinois en Chine aiment bien se déplacer en groupe et sont bruyants. Mais ils restent très amusants à observer. Ils mangent des trucs étranges à toute heure de la journée, leur style vestimentaire est décalé et ce sont de véritables addicts des smartphones et des selfies. Certes, leurs enfants faisaient parfois pipi sur le trottoir, mais nos chiens ne font-ils pas de même?

Ils ont aussi malheureusement tendance à jeter leurs déchets dans la nature car ils considèrent que le billet d'entrée couvre le ramassage des détritus. Le principe de recyclage nous a cependant paru être en train de rentrer dans les mœurs.

Et quant à la réputation qu'ils sont impolis dans les files, nous avons rarement été dépassés ou poussés. Si c’était le cas, nous n’hésitions pas à faire de même.

Attention cependant à ne pas voyager lors de leurs vacances annuelles (la première semaine d'octobre et lors du nouvel an chinois) car alors, c'est chacun pour soi et des heures de file en perspective.

Par contre, se faire comprendre en anglais a été difficile, même à Pékin. Nous étions toujours armés de notre plan pour indiquer où nous voulions aller, et le langage des mains ou les dessins étaient aussi très utiles. Mais quand cela ne suffisait pas, les hôteliers notamment se servaient d’applications leur permettant de traduire directement ce qu’ils écrivaient.

Voyager en Chine sans guide (mais peut-être pas sans l’aide d’une agence) est donc tout à fait possible mais nous vous conseillons de bien préparer le voyage et de vous attendre quand même à un choc culturel si vous n'avez jamais voyagé en Asie.

N'hésitez pas à télécharger l'application maps.me et ses cartes de Chine avant le départ. Elles sont très complètes et vous seront très utiles lors de vos balades et recherches d'hôtels ou restaurants.

• • •
2
sept

De Guilin à Yangshuo

Pendant que d'autres se préparaient à la rentrée des classes, nous atterrissions à Hong Kong après un vol de nuit depuis Bruxelles. Nous avions alors 2h30 pour changer de terminal et attraper notre avion pour Guilin. Ce fut amplement suffisant car nous ne devions pas récupérer nos bagages, ni passer par le service d’immigration.

Un saut de puce en avion et nous atterrissions cette fois à Guilin, dans le sud de la Chine. L’aéroport était petit et avait grand besoin d’être rénové. Il ressemblait à un bâtiment russe de la guerre froide. Nous avons passé l’immigration en y laissant toutes nos empreintes.

A la sortie, nous étions attendus par le taxi-minibus organisé par notre premier logement (pour 800 rmb). Celui-ci avait lui aussi fait la guerre. Les sièges grinçaient et rebondissaient dans tous les sens.

En slalomant sur la route avec moult coups de klaxon à chaque dépassement, nous quittions Guilin, et déjà, nous apercevions les fameuses collines en pains de sucre de cette magnifique région.


Notre logement à Yangshuo

Après 1h de route, nous arrivions à Yanghsuo, dans la province du Guangxi.

Balades à vélo à Yangshuo

Certains logent dans cette ville, d'autres à Xingping, plus au nord sur la rivière Li.

Nous, nous avions choisi une école de Tai Chi dans le village de Jima, près de la rivière Yulong.

Ce village est situé dans la "Yangshuo Scenic area" où seules les voitures avec permis, les scooters électriques et les vélos peuvent circuler en journée. Cela rend la zone très agréable.

Le chauffeur du minibus nous a donc déposé à l’entrée de cette zone et nous sommes montés dans la voiture de Kim, notre professeur de Tai Chi, pour qu'il nous dépose à l'école.

Au programme pour l’après-midi de ce premier jour : repos.

A 18h, ce fut l’heure du dîner (on mange tôt en Chine). Puis, Kim nous a invité à participer à la cérémonie du thé.

Il nous a fait découvrir le thé Pu-Erh qui se présentait sous la forme d’une bouse de vache séchée. Nous verrons plus tard à Fenghuang qu’il s’agit au départ d’un gros cylindre de thé super compacté et scié en petites rondelles. Il faut ensuite les effriter pour récupérer la quantité de feuilles de thé nécessaires.

L’école de Tai Chi est située dans de vieux bâtiments en pierre, et l’environnement était très paisible. Les chambres sont basiques mais les lits sont équipés de moustiquaires et les toilettes sont de type occidental (un détail non négligeable en Chine!).

L’école propose une pension complète. C’est ce que nous avions choisi par facilité, mais après coup, cela nous aurait bien plu d’aller manger ailleurs de temps en temps. http://www.yangshuotaichi.com/

3
sept

Premier cours de Tai Chi

Pour notre première matinée en Chine, nous avons suivi un cours d’initiation au Tai Chi pendant 2 heures.

Il faisait chaud (30° en moyenne) et humide. Nous transpirions à grosses gouttes malgré les mouvements calmes que notre maitre nous faisait exécuter. Les pauses étaient bienvenues et nous en profitions pour observer les autres étudiants occidentaux, confirmés en Tai chi et séjournant à l’école plusieurs mois pour parfaire leur apprentissage.

Après un repas de midi composé de riz, d’œufs, de légumes bouillis-fris en tout genre, et de viande d’origine inconnue, le tout à partager, nous sommes partis louer des vélos à l’hôtel d’à côté (le Yangshuo Ancient Garden Boutique Hotel) pour 15 rmb/p la journée.

Aidés de l’application maps.me, nous avons d’abord rejoint la ville de Yangshuo pour faire le plein de yuans à la banque. Comparée au village tranquille de Jima, cette ville nous semblait moche et bruyante.


A vélo le long de la rivière Yulong

La chaleur y était écrasante. Ne voulant pas nous attarder, nous avons gagné un chemin aménagé le long de la rivière Yulong. En circulant parmi les champs et les rizières, avec les pains de sucre en arrière fond, nous nous dirigions vers le Yulong / Dragon Bridge.

A mi-chemin, près du village de Xiatang, des rabatteuses nous ont abordées pour nous proposer un tour en "bamboo boat" sur la rivière.

Le parcours quittait ensuite la rive pour nous faire suivre une route tranquille jusqu’au fameux pont Dragon Bridge multi centenaire. Celui-ci ne vaut pas vraiment le détour si ce n’est pour observer les nombreux bateaux en attente de passagers.

Puis vite, demi-tour, il s’agissait d’arriver à temps pour le dîner à 18h !

4
sept

Au matin, deuxième cours de Tai chi.

Puis, l’après-midi, vu la chaleur et la petite forme de tout le monde, nous avons décidé de lever le pied et de passer l’après-midi dans la piscine de l’hôtel d’à côté. Le personnel du Yangshuo Ancient Garden Boutique Hotel parlait anglais et les bâtiments extérieurs ainsi que les jardins étaient très beaux.

L’accès à la piscine coûtait 100 rmb / personne pour la journée. C’est cher, mais les serviettes, transats et parasols étaient fournis, et ça faisait tellement du bien. Nous étions en vacances après tout !

5
sept

Dernier cours de Tai chi.

Puis, ayant encore du mal avec la chaleur, nous avons décidé de louer des scooters électriques plutôt que des vélos. Tous les locaux semblaient se déplacer avec ça, donc nous allions nous y mettre aussi. Surtout que ces scooters sont équipés d’un parasol multifonction (car il sert aussi de protection contre la pluie) !

Nous en avons loués pour 50 rmb/p/jour, toujours via l’hôtel d’à côté. Seul mon beau-frère avait déjà roulé avec ce genre d’engin ; c’est donc avec un peu d’appréhension que notre groupe s'est mis en route. Mais il n’y a rien de plus simple, et après quelques heures, c’était nous qui dépassions les locaux en klaxonnant.

Notre destination du jour : Moon Hill.


En route pour Moon Hill

Le trajet choisi nous a d’abord fait circuler sur des routes tranquilles, au pied des collines.

Puis, après avoir traversé la rivière Yulong, nous avons suivi une route plus large et fréquentée, le long de laquelle se trouvent d'autres attractions telles que le Big Banyan Tree et la Watercave (cf carte du 2 septembre). L’entrée de Moon Hill fut manquée de peu car elle n’était pas très bien indiquée.

Une fois le prix d'entrée de 14 rmb/p payé, il nous restait à monter jusqu'à cette arche naturelle. Pour cela, il faut marcher dans une forêt de bambous en suivant le sentier (ou plutôt l’escalier) principal.

La vue n’est pas très intéressante avant d’atteindre le sommet. Mais après 1/2h et quelques litres de transpiration, nous avons pu bénéficier d’une jolie vue sur la campagne parsemée de pains de sucre.

En descendant, nous avons effectué les deux boucles annexes (Moon pavillon et Beauty dresser) indiquées sur le plan à l’entrée du site. Celles-ci permettent d’observer cette colline particulière sous différents angles.


Découverte de la rivière Li

Nous avons ensuite récupéré les scooters et, comme nous les maîtrisions mieux, nous avons décidé de nous rendre dans le centre de Yanghsuo afin de voir la fameuse rivière Li.

Au fur et à mesure que nous nous approchions de la ville, la circulation se faisait plus dense et nous nous sommes retrouvés à traverser des carrefours parmi d’énormes camions et une nuée de scooters. Mais, n'ayez crainte, nous sommes arrivés sans encombre jusqu’à la rivière Li, à proximité de West Street.

Le long des quais se trouvaient des échoppes de souvenirs ainsi qu'un de ces fameux pêcheurs au cormoran. Et reconnaissable à l'odeur, un vendeur de durians, ces fruits exotiques qui puent et dont on aime le goût ou pas.

Mais le charme n'agissait pas. Nous étions un peu déçus par la rivière Li. Comparée à la rivière Yulong, il s’agit plutôt d’un fleuve au charme moins bucolique. La rivière Li est peut-être plus belle en dehors de la ville mais nous devions rentrer à l’école pour être à l’heure au dîner et ne pouvions pas l'explorer plus loin.

Ce détour par Yangshuo ne nous aura cependant pas laissé de mauvais souvenirs. C’était tellement grisant de circuler dans la ville !

6
sept

Ascension de la Cuiping Hill

Après avoir passé trois jours dans la région des pains de sucre, nous avions rendez-vous à 9h avec le chauffeur fourni par VoyagesChine. Un mois avant le départ, le montant total de notre réservation avait dû être versé à l’agence, et c’est avec soulagement que nous avons vu un minibus s’approcher avec notre nom écrit sur un carton. Ouf ! L’agence existait vraiment !

Le chauffeur ne parlait pas anglais mais il était très gentil, et son minibus était moderne et climatisé.

Nous commencions par 45 minutes de route jusqu’à la Cuiping Hill (ou Wuzhi Hill). Repérée sur internet lors de nos recherches, cette colline karstique est située près des villages de Cuiping et de Putao, un peu au milieu de nul part.

Elle surplombe la rivière "Tortoise" et offre une vue fantastique sur les champs et autres pics karstiques des alentours. Un escalier (oubliez les sentiers de montagne, il n’y a que des escaliers en Chine) mène au sommet en offrant de nombreux points de vue, jusqu’à atteindre une plateforme panoramique.

L’entrée coûtait 50 rmb et la montée prend 1/2h. A 10h, nous étions les seuls fous à monter et à arriver trempés au sommet. Malgré le ciel un peu voilé, la vue était magnifique et nous aurions pu rester là des heures à observer le paysage.


En route pour les rizières en terrasse

C'est donc un peu à contrecœur que nous sommes descendus pour retrouver le minibus et reprendre la route.

Nous quittions la région de Yangshuo où règne une certaine douceur de vivre, et nous partions maintenant en direction des "Dragon’s backbone rice fields terrasses", la région des rizières au nord de Guilin, dans la province du Guangxi.