× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Explorez avec nous le parc qui aurait inspiré le réalisateur du film Avatar.
Septembre 2018
2 jours
Partager ce carnet de voyage

Au cours d'un voyage de 24 jours en Chine avec ma famille, nous avons fait une étape de deux jours dans le fameux parc national de Zhangjiajie, situé dans la province du Hunan.

Dans ce parc classé à l'Unesco, se dressent plus de 1000 pics karstiques de 200 m de haut en moyenne. Produits par l'érosion, ils donnent lieu à un paysage étrange et fantastique dont le réalisateur d'Avatar s'en serait inspiré pour le décor de son film (2009).

Le parc est très fréquenté par les touristes chinois. Il vaut donc mieux ne pas le visiter le week-end, ni lors de leurs congés annuels (et particulièrement la première semaine d'octobre).

Pour le découvrir dans le calme, je vous conseille aussi de vous lever tôt et de loger juste à côté, dans la ville de Wulingyuan (plutôt que dans celle de Zhangjiajie située à 1h de route).

Afin de mieux comprendre nos déplacements du jour, observez d'abord la carte ci-dessous, fournie par notre hôtel. Les routes jaunes sont destinées au bus, et les tracés oranges correspondent aux "sentiers" à suivre pour accéder aux différents points de vue.

Sur place, vous pouvez vous aider de l'application maps.me pour vous repérer.

Map of Zhangjiajie National Park


Montée en téléphérique

A 7h du matin, nous étions devant l’entrée du parc. Il y avait déjà du monde, mais ils étaient tous occupés à se prendre en photo.

Nous avons acheté nos billets (248 rmb/p valables 4 jours, bus du parc inclus), et passé le contrôle de sécurité, puis nous sommes montés dans un bus du parc sans faire la moindre file ! Pourtant, le système de barrières mis en place pour réguler le flot de touristes indique que c'est loin d'être toujours le cas.

Le bus nous a emmené jusqu'au téléphérique de Tianzishan. A nouveau, pas de file pour acheter nos tickets (72 rmb par trajet), ni pour embarquer. Il était 7h30 et nous étions déjà suspendus dans les airs en train d’admirer les premiers pics de ce parc fabuleux.


Découverte des différents points de vue

Arrivés en haut, sur une sorte de plateau, il fallait prendre un autre bus. Nous sommes descendus à son premier arrêt : Halong Park. On y trouve de nombreux points de vue aux noms poétiques : Imperial Writing Brush Peaks, Warrior Taming Horse, … C’est là que s’arrêtent aussi tous les touristes chinois, mais heureusement pour nous, à 8h, nous avions la zone presque pour nous.

A 9h, nous avons fait une pause au McDo situé à l’entrée de Halong Park. Oui, ils en ont mis un là-haut, et oui, nous avons craqué. Attablés devant notre petit-déjeuner, nous regardions les groupes de touristes chinois arriver et perturber la quiétude des lieux.

Un petit coup d’œil sur la carte fournie par notre hôtel et nous étions repartis.

Nous nous sommes donc éloignés de Halong Park, en suivant la route où circulent les bus, pour nous diriger vers le point de vue suivant : Arranging Battle Platform.

Puis vers un autre 200 m plus loin : Shentang Gulf.

A chaque fois, nous étions émerveillés. Le ciel un peu voilé rend nos photos moins belles que la réalité. Mais, comme la pluie et le brouillard sont fréquents à Zhangjiajie, nous étions déjà très contents de la météo.

Ces points de vue ne se trouvaient pas directement le long de la route. Ils étaient marqués par les arrêts de bus, et depuis ceux-ci, il fallait suivre un chemin bétonné sur une centaine de mètres.

La plupart des touristes n’y descendent pas. Après Halong Park, ils partent directement de l’autre côté du parc, vers la zone de Yuanjiajie. Les bus ne s’y arrêtent donc pas systématiquement. Il faut faire signe au chauffeur qui klaxonne s’il a suffisamment de place. Du coup, lorsque nous avons voulu prendre un bus vers le point de vue suivant, plus éloigné, nous avons dû laisser en passer plusieurs avant de pouvoir tous embarquer.

Ce bus nous a déposé non loin d’une station-essence et nous nous sommes dirigés vers la "Grand sightseeing platform", puis "Cock Pecking" qui a remporté le prix du meilleur point de vue du jour.

Juste en face se trouvait le point de vue "One Dangerous Step" auquel on accède en passant sur un grillage reliant deux pics séparés d’un mètre.

Après une pause et un repas de nouilles déshydratées (nous avions emporté des thermos d'eau chaude), nous avons rejoint le dernier point de vue de la journée : "Emperor’s Throne", une avancée rocheuse assez vertigineuse.


Retour à l'hôtel

La journée étant déjà bien avancée, et ayant beaucoup marché, nous sommes retournés jusqu’à l’arrêt de bus près de la station-essence, en croisant quelques singes dans les arbres.

De là, nous avons pris un bus jusqu’à Halong Park, puis un autre jusqu’au téléphérique de Tianzishan. Il était 16h30 et il n’y avait pas de file pour le téléphérique. En bas, un troisième bus nous a conduit jusqu’à l’entrée du parc.

L'entrée du parc 

Après cette longue journée, nous avons profité de la soirée pour nous détendre et faire des lessives à l’hôtel (Qifengling Hostel).

Montée en ascenseur

Le lendemain, nous étions également en route à 7h. Mais cette fois-ci, nous avons choisi un bus qui nous a emmenés vers l’ascenseur Bailong (72 rmb / trajet). A nouveau, pas de file.

Construit sur le flanc de la falaise, cet ascenseur nous a propulsé en quelques secondes au sommet, dans la zone de Yuanjiajie.

Map of Zhangjiajie National Park


Découverte des points de vue de Yuanjiajie

Nous ne pensions pas que c’était possible, mais cette partie du parc était encore plus belle et impressionnante. Les points de vue (Back Garden, Enchanting Terrace, Heaven Pilar) se succédaient. Au début, nous les avions rien qu’à nous, mais au fur et à mesure de la matinée, les groupes sont arrivés et nous avions accéléré le pas, peu pressés de nous retrouver dans la foule.

Le chemin à suivre passait à côté d'un étang et du stand d'un calligraphe. Nous sommes restés un petit moment à regarder l'homme travailler, avant de craquer et de lui acheter un cadre !

La balade dans la zone de Yuanjiajie s'est poursuivie jusqu'à une arche (Greatest Natural Bridge), creusée par le temps et reliant deux pics vertigineux. Les chinois n’ont pas l’air de craindre qu’elle ne s’effondre. Ils y ont aménagé un escalier et des centaines de personnes l’empruntent chaque jour. De l’autre côté, les arbres poussant au sommet sont couverts de rubans de prière rouges.

Le chemin se terminait sur une grande esplanade où se trouvaient la reconstitution d’un village traditionnel ainsi que des boutiques de souvenirs et restaurants (dont un KFC!). Nous avons déjeuné là puis nous avons pris un bus vers la zone de Yangjiajie (à ne pas confondre avec Yuanjiajie que nous venions de visiter).


Découverte de la zone de Yangjiajie

Depuis l’arrêt "Yangjiajie", nous avons suivi une route et des escaliers pour aboutir au village de Wulong, en contrebas. Des touristes chinois faisaient le chemin inverse, perchés sur des chaises à porteur.

Du village, un chemin remontait vers le point de vue "Tianbo Mansion". Celui-ci est en fait une avancée par rapport au plateau principal, et on peut y effectuer une balade en boucle agrémentée de quelques passages aventureux (canyons étroits, échelles et escaliers métalliques). Nous avons trouvé ça très sympa.


Découverte de la vallée du Golden Whip Stream

Nous avons ensuite repris le bus jusqu'à l’entrée de la zone de Yuanjiajie (la même qu'au matin, pour ceux qui auraient du mal à suivre avec tous ces noms qui se ressemblent).

De là, en suivant les panneaux pour le point de vue "Back Garden" et "Golden Whip Stream", un escalier nous a mené au pied des pics.

La descente dans les bois fut longue et monotone, mais la vue qui nous attendait à l’arrivée nous a vite fait oublier nos genoux endoloris. Les pics étaient aussi beaux vus d’en bas que d’en haut.

Nous avons suivi un chemin aménagé le long d'un ruisseau, le "Golden Whip Stream", en direction de l’ascenseur Bailong et de l'arrêt de bus "Water Winding Four Gates". Il y avait peu de touristes et la balade était très agréable. Nous avons eu l’occasion d’observer des singes peu farouches, jouant dans les arbres et quémandant de la nourriture aux touristes.


Sortie du parc et trajet vers la ville de Zhangjiajie

Quand nous sommes arrivés à "Water Winding Four Gates", le nombre de touristes chinois était impressionnant. Ils semblaient rester là et ne pas s’aventurer bien loin le long du ruisseau. Pas le choix, il n'y avait plus qu'à se fondre dans la masse. Ou pas...

Nous avons rejoint l’arrêt de bus où nous nous sommes retrouvés parqués avec les autres touristes dans des couloirs. Quand un bus arrivait, le responsable laissait passer un certain nombre de personnes d’un des couloirs, puis au bus suivant, il faisait de même avec la rangée suivante, et ainsi de suite, jusqu’à ce que nous puissions enfin monter à bord et retourner à l’entrée du parc.

Après avoir récupéré nos affaires à l'hôtel, nous nous sommes mis en route pour la ville de Zhangjiajie. Le lendemain, nous allions en effet explorer la montagne Tianmen surplombant la ville.