Et si je vous faisais découvrir les routes dites "sublimes" du Vercors ?
Octobre 2021
1 jour
Partager ce carnet de voyage

Avec ses gorges, ses combes et ses canyons, le massif du Vercors semble être un labyrinthe aux parois immenses et abruptes. Véritable forteresse, il est longtemps resté inaccessible aux véhicules, jusqu'à ce qu'à la fin du 19ème siècle, de périlleux travaux aient été entrepris afin de tailler des routes à même les falaises.

De nos jours, une grande partie de ces routes est encore empruntée malgré leur aspect vertigineux, et dans ce carnet, j'aimerais vous parler de celles que j'ai pu parcourir.

Si ces routes remarquables font le bonheur des touristes, elles sont cependant sources d'embouteillages et de nuisances sonores pour les locaux (humains et animaux). Laissez-vous dépasser quand vous le pouvez, et évitez de faire rugir votre moteur. Les sons portent loin en montagne.

La Route de Combe Laval (D76) est la première route remarquable que j'ai pu découvrir dans le Vercors. Nous l'avions empruntée afin de nous rendre au Font D'Urle depuis Saint-Jean-en-Royans.

La route de Combe Laval est très connue dans le Vercors car elle est spectaculaire. Elle a été creusée à même la falaise sur près de 4 km afin de relier Saint-Jean-en-Royans à la forêt de Lente. Le but était de pouvoir ainsi acheminer le bois.

De nos jours, la route de Combe Laval est encore praticable et reste la plus directe pour rejoindre le Font d'Urle depuis Saint-Jean-en-Royans. Ses nombreux tunnels, virages et balcons vertigineux plairont à certains mais donneront des sueurs froides à d'autres. Dans tous les cas, roulez toujours prudemment!

Et pour mieux vous rendre compte de l'aspect vertigineux de la route, n'hésitez pas à regarder cette vidéo :

La départementale D518 débute à Sainte-Eulalie-en-Royans puis circule dans la jolie vallée de la Vernaison avant de rejoindre la vallée de La Chapelle-en-Vercors.

Les Petits Goulets se situent en début de parcours et consistent en une série de tunnels creusés dans la roche. Ils étaient peu rassurants jusqu'il y a peu, mais des travaux sont désormais en cours afin de les agrandir et de les sécuriser.

La route circule ensuite en balcon et s'accordent quelques lacets, tout en offrant de jolies vues sur la vallée. Puis, elle s'enfonce dans un tunnel moderne de 1700 m pour traverser la montagne.

Vue sur la vallée de la Vernaison depuis le Belvédère de Révoulat. 

Jusqu'en 2008, La Chapelle-en-Vercors se rejoignait non pas via ce tunnel, mais via la Route des Grands Goulets. Achevée en 1851 et semblable à la Route de Combe Laval, elle a été taillée dans les falaises pour suivre la vallée de la Vernaison alors que celle-ci se transforme en une gorge étroite en son extrémité.

Malheureusement, cette route historique a été fermée à la suite de plusieurs éboulements. Elle est cependant encore régulièrement entretenue car elle sert d'issue de secours au tunnel auquel elle est reliée par des galeries.

Vous pourrez observer l'entrée condamnée de cette route à proximité du tunnel. Pour voir par contre le parcours de la Route des Grands Goulets, il est uniquement possible pour l'instant de le faire depuis le Belvédère de Révoulat (accessible via un sentier de randonnée).

Le projet "Sublimes Routes du Vercors" permettra peut-être dans quelques années de découvrir la Route des Grands Goulets de plus près. Patience ....

La Bourne est une rivière qui nait à proximité de Lans-en-Vercors avant de s'écouler vers l'ouest pour rejoindre l'Isère, à Saint-Nazaire-en Royans.

La D531 suit en grande partie la rivière, et comme cette dernière circule longtemps dans les Gorges de la Bourne, la départementale a dû s'y faire plus étroite et vertigineuse.

Taillée dans les falaises et ouverte en 1872, la route des Gorges de la Bourne est la plus longue des voies remarquables du Vercors. C'est probablement pour cela qu'elle est ma préférée, d'autant plus qu'elle est jalonnée d'attractions touristiques et de points de vue.

Le village de Pont-en-Royans marque le début des gorges et mérite un arrêt. En plus d'avoir conservé une allure médiévale avec son château et ses ruelles, il possède de surprenantes maisons suspendues aux façades colorées, datant du 16ème siècle.

Après Pont-en-Royans, les gorges s'élargissent et la route circule en balcon, jamais bien loin de la Bourne. Elle traverse le village de Choranche, dominé par les falaises du Cirque de Choranche, puis elle offre un beau panorama sur les falaises du Cirque de Bournillon.

Au delà du cirque, les gorges se resserrent à nouveau progressivement, et la route se fait plus vertigineuse. Elle traverse une série de tunnels taillés dans la roche, puis elle passe à proximité du petit barrage aux eaux turquoises de La Balme de Rencurel.

Après le barrage et le village de même nom, la route reprend son slalom entre les falaises des gorges de la Bourne jusqu'à ce qu'elle aboutisse brusquement sur le plateau de Villard de Lans.

La D518 qui relie la ville de Die au village de Saint-Agnan-en-Vercors possède plusieurs virages en épingles. Elle vous offrira de beaux points de vue, particulièrement au Col du Rousset (1249 m) où vous aurez droit à un magnifique panorama sur le Diois et les Baronnies.

Afin que vous puissiez mieux apprécier la beauté de cette route et des paysages qui l'entourent, n'hésitez pas à regarder cette vidéo :

La D539 relie Lus-la-Croix-Haute à Châtillon-en-Diois. Entre Lus-la-Croix-Haute et le village de Glandage, la route circule en balcon et offre de jolies vues, notamment sur le massif des Ecrins.

Au-delà du village, elle pénètre dans les Gorge des Gâts grâce à plusieurs tunnels taillés dans la roche.

Prenant d'abord un aspect étroit et vertigineux, la route se fait ensuite plus pittoresque. Les imposantes falaises aux couleurs ocres sont magnifiques et la dominent sur plus de 5 km. Puis, elles se font plus discrètes et verdoyantes sans rendre le paysage traversé moins agréable.

Situé à 9km du village de Léoncel, sur la D199, le Col de la Bataille (1313 m) est le point de départ de plusieurs randonnées. Il offre de belles vues sur les vallées de Bouvante et de la Gervanne.

NB : Le nom de ce col provient probablement du fait que les vents du nord et du sud se rencontrent à cet endroit. Et en effet, il y fait plutôt venteux !

Sous le Col de la Bataille dont je viens de vous parler, nait la rivière Gervanne. Celle-ci s'écoule d'abord au creux d'une vallée, avant de s'enfoncer dans les luxuriantes Gorges d'Omblèze.

Ces gorges sont parcourues également pas la D578. N'hésitez pas à emprunter cette route. Elle vous permettra d'apprécier la fraicheur des gorges en été et la beauté de ses falaises. C'est également le point de départ de plusieurs randonnées.

Le tronçon de la D101 qui relie le village de Barbières à celui de Léoncel ravira les amateurs de virages en épingles. Il passe par le Col de Tourniol (1145 m) d'où vous aurez une vue sur la vallée de Barbières.

N'hésitez pas à vous promener sur les sentiers démarrant de part et d'autres de ce col ; vous atteindrez ainsi les meilleurs points de vue.

Voici encore quatre routes remarquables que je découvrirai peut-être un jour dans le Vercors :

  • La route de Presles
  • La route des Gorges du Nan
  • La route des Ecouges
  • La route des Gorges du Furon