× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Partez avec nous sur les routes de Bavière! Au programme: des lacs de montagne aux eaux turquoises, des gorges infernales et la gastronomie allemande.
Septembre 2019
5 jours
Partager ce carnet de voyage

En septembre 2019, je suis partie explorer le sud de la Bavière avec mon compagnon. J'avais découvert l'existence de cette belle région d'Allemagne alors que je planifiais un roadtrip vers la Croatie. Mais ce dernier n'a jamais eu lieu !

A force de rechercher des informations sur une éventuelle étape en Bavière, je m'étais en effet rendue compte que les Alpes bavaroises auraient plus à nous offrir que la Croatie, en termes de randonnées et de gastronomie (j'adore la cuisine allemande et autrichienne). Et c'est alors un roadtrip en Bavière que j'avais planifié !

Malgré une météo peu clémente, nous n'avons pas été déçus par ce choix car la Bavière nous a offert chaque jour de nouveaux paysages féériques.

Randonnées à Garmisch-Partenkirchen
Randonnées à Garmisch-Partenkirchen

Au cours de notre roadtrip, nous avions prévu de passer 3 jours à l'ouest de la Bavière, puis 3 jours à l'est. Un septième jour nous permettait de transiter d'un côté à l'autre.

Pour la première partie du voyage, nous voulions donc explorer les Alpes autour de la célèbre (mais au nom imprononçable) station de ski de Garmisch-Partenkirchen, dans l'ouest de la Bavière.

J'avais repéré plusieurs belles randonnées à effectuer au sud de la station (cf carte), mais malheureusement, quelques soucis familiaux nous ont obligés à retarder notre départ. Notre séjour à Garmisch-Partenkirchen s'est donc vu écourté de 2 jours.

Notre logeuse ayant bien voulu adapter ses horaires d'arrivée et de sortie, nous avons tout de même pu découvrir la région pendant un jour et demi. Mais il a du coup fallu faire des choix parmi toutes ces idées de randonnées!

Pour notre premier jour en Bavière, la météo nous annonçait du beau temps. C'était l'occasion de faire une longue randonnée.

Mais après mûre réflexion, nous avons décidé que nous n'allions pas randonner en Bavière! Direction plutôt le Tyrol, de l'autre côte de la frontière allemande, afin de découvrir l'envers du décors bavarois.

Garmisch-Partenkirchen se situe en effet au pied du Zugspitze, le plus haut sommet d'Allemagne (2962m). De l'autre côté de ce sommet, à 20 minutes de route de Garmisch, se trouvent l'Autriche et Ehrwald.

Randonnée à Ehrwald : Seebensee et Drachensee (Tyrol).

Ehrwald est une petite ville où nous avons pris un téléphérique (17 € A-R) pour rejoindre le point de départ de notre randonnée de 6h A-R. Depuis notre cabine, de beaux panoramas s'offraient à nous, et nous avions hâte d'entamer la balade pour voir ce qui se cachait au creux de ces montagnes.

https://www.almbahn.at/en/prices-times

Notre but était en fait de rejoindre deux lacs aux eaux turquoises : le Seebensee et le Drachensee.

Le premier était assez facile d'accès. Depuis les alpages d'Ehrwalder Alm (1500 m) où le téléphérique nous avait débarqués, il suffisait de suivre une large piste carrossable qui montait à travers la forêt de Seebenwald puis à travers l'alpage de Seebenalm.

Après quelques torrents annonciateurs, le lac de Seebensee (1657 m) était apparu au détour du chemin.

Nous ne nous sommes pas attardés longtemps sur ses bords car nous voulions ensuite rejoindre le refuge du Coburger Hütte (1920 m) pour y déjeuner.

Après avoir longé le lac et traversé une zone de pâturage, le chemin carrossable se transformait en sentier empierré qui grimpait en zigzag jusqu'au refuge, en nous offrant une vue de plus en plus aérienne sur le lac.

Arrivés au refuge, nous avons dégusté une délicieuse "Speckknödel Suppe" (un bouillon contenant des boulettes de pain et de lard) accompagnée d'un "Apfelschörle" (une boisson composée d'un mélange d'eau gazeuse et de jus de pomme), tout en profitant de la vue sur les montagnes.

En contrebas et à l'arrière du refuge se trouvait notre deuxième objectif du jour : le Drachensee. Plus encaissé et encore plus beau que son voisin du bas, il nous a aussi semblé plus mystérieux, plus secret.

Après l'avoir photographié sous tous les angles, nous sommes redescendus vers le premier lac. De là, pour retourner vers le téléphérique, nous n'avons pas suivi le même chemin qu'à l'aller.

Pour varier un peu, nous avons pris cette fois un sentier empierré qui circulait parmi les sapins.

Randonnée en Bavière, dans le Höllentalklamm (Garmisch-Partenkirchen)

Le lendemain, le beau temps avait disparu. Rien de grave cependant car nous n'avions pas besoin de beaucoup de soleil pour la randonnée qui allait clôturer ce bref séjour à Garmisch-Partenkirchen.

Nous allions en effet explorer une gorge au nom prometteur : l'Höllentalklamm (ou "Gorge du Val d'Enfer" en français).

Pour débuter cette randonnée de 4h30, nous nous sommes garés sur le parking payant du village d'Hammersbach (Höllentalstrasse 18, Grainau).

Il suffisait ensuite de suivre de plus ou moins près le torrent du même nom.

Après un peu moins d'1 heure et 250 m de dénivelé sur un large chemin carrossable, nous sommes arrivés dans ce qui semblait être le bout de la vallée. Mais un sentier plus étroit nous a alors menés jusqu'à l'entrée d'une longue faille cachée dans les falaises.

L'entrée de cette gorge était payante (5 € /p) et gardée par une cabane faisant aussi office de tea-room, la Höllentaleingangshütte (1045m).

Une autre cabane contenait un petit musée expliquant l'histoire de la vallée et celle des aménagements qui ont rendus la gorge accessible en 1905. De nos jours, d'importants travaux sont encore nécessaires chaque année pour entretenir le chemin après l'hiver, et pour mettre en place ou retirer les passerelles et les ponts.

Au-delà du musée, les choses sérieuses commençaient!

Après un premier tunnel creusé dans la roche, le chemin se transformait en passerelles de bois qui surplombaient le torrent Hammersbach. Coincé au fond de la gorge, son débit et son bruit était alors beaucoup plus impressionnant. Il valait mieux ne pas tomber dedans!

Ensuite, ce n'était plus qu'un grand terrain de jeu vertigineux. Tunnels, ponts, passerelles, sentiers étroits, chutes d'eau en travers du sentier, il n'en fallait pas plus pour rendre un Nemoo heureux (voire même euphorique) !

Mais bien vite, nous sommes arrivés au bout de la gorge.

Avec un goût de trop peu, nous avons décidé de prolonger la balade en continuant à suivre le torrent jusqu'au bout de la vallée de l'Höllental.

Arrivés au refuge Höllentalangerhütte (1387 m) et voyant que le fond de la vallée étant plongé dans le brouillard, nous nous sommes arrêtés là pour nous réchauffer et y manger une "Frittatensuppe" (ou Flädlesuppe, un bouillon contenant des lanières de crêpes).

Puis, il était temps de redescendre (surtout qu'il commençait à pleuvoir).

Un peu avant l'entrée de la gorge, nous avions la possibilité de prendre un chemin alternatif, le Stangensteig, pour retourner vers la voiture en évitant l'Höllentalklamm. Mais j'avais lu que ce sentier était très vertigineux et mal sécurisé, et qu'il s'y produisait régulièrement des chutes mortelles.

Préférant ne pas risquer bêtement notre vie, nous sommes simplement rentrés via l'Höllentalklamm, et ce pour mon plus grand bonheur !

La gorge de l'Höllentalklamm est longue d'environ 1 km, haute de 150 m et large de 2 à 5 m.

Elle est accessible 24h/24, de mai à octobre, quand il n'y a plus de risques d'avalanche et que le chemin a été réaménagé.

Elle est interdite aux vélos et aux poussettes.

Le parcours est sécurisé, mais, il faut rester prudent avec les jeunes enfants. Les équiper d'un harnais et d'une corde vous évitera bien des sueurs froides.

Prévoyez un manteau et de bonnes chaussures de randonnées car il y fait humide et les températures sont fraîches, même en été.

https://www.grainau.de/en/hoellentalklamm-gorge-en

Depuis la Höllentalangerhütte, plusieurs sentiers mènent au sommet du Zugspitze. Ils sont cependant réservés aux alpinistes car certains tronçons nécessitent des crampons ou du matériel de via ferrata.

Après avoir récupéré nos affaires et fait nos "Auf Wiedersehen" à notre logeuse, nous avons pris la route vers l'est de la Bavière (2h30 depuis Garmisch-Partenkirchen). Nous allions y découvrir le Parc National de Berchtesgaden pendant trois jours.

Pour notre logement sur place, nous avons choisi un appartement dans une ancienne ferme au milieu des alpages, sur les hauteurs du village de Ramsau bei Berchtesgaden.

Le soir même, nous avons été manger un plat typiquement allemand : le Sauerbraten, un steak préalablement mariné pendant 24 à 48h dans une sauce à base de vinaigre, de bière, de raisins secs et de pain d'épices. Il était accompagné de Kartoffelknödel (des boulettes de pomme de terre cuites à l'eau). Miam !

Pour ne pas rendre ce carnet de voyage trop long, les randonnées que nous avons effectuées dans le parc de Berchtesgaden ont été décrites dans deux autres carnets : "Randonnées en Bavière : Königssee" et "Randonnées en Bavière : Berchtesgaden Nationalpark".

Puisque j'avais repéré d'autres randonnées et excursions à faire à proximité de Garmisch-Partenkirchen, autant vous les partager.

- La gorge de Partnachklamm : Pour ceux qui n'auraient pas le courage de monter jusqu'à la Höllentalklamm, sachez qu'il existe une autre gorge à proximité de Garmisch-Partenkirschen. Elle est un peu plus courte et moins profonde, mais elle est plus facile d'accès et ouverte toute l'année.

Pour plus d'informations : https://www.partnachklamm.de/en


- Randonnées entre Kreuzeck et l'Osterfelderkopf : Depuis les stations supérieures des téléphériques "Kreuzeckbahn" et "Alpspitzbahn", il est possible d'effectuer plusieurs randonnées. Celle qui relie l'Osterfelderkopf au Kreuzeck via les sentiers KE5 et KE6 est plus exigeante mais offre de très belles vues sur les falaises du Bernadeinkopf.

https://zugspitze.de/en/Garmisch-Classic/Summer/hiking


- Le Zugspitze : Accessible en téléphérique ou en train à crémaillère, le plus haut sommet d'Allemagne (2962 m) offre à ses visiteurs un paysage de haute montagne avec la présence d'un glacier et de névés en été. Très touristique et très cher (61 € / p / A-R en 2021), nous l'avions d'office écarté de notre liste d'excursions.

https://zugspitze.de/de/Zugspitze/Sommer


- Le tour de l'Eibsee : Ce beau lac turquoise est situé à Grainau, à 15 minutes en voiture de Garmish. Le chemin qui en fait le tour est accessible aux poussettes, et circule au bord du lac ou en forêt.