Première partie de notre voyage dans l'ouest des Pays-Bas. Nous découvrons les environs de Dordrecht, Gouda et Woerden.
Mai 2022
12 jours
Partager ce carnet de voyage
Voyage - Roadtrip aux Pays-Bas
Voyage - Roadtrip aux Pays-Bas

En mai 2022, je suis partie explorer l'ouest des Pays-Bas avec mon compagnon.

Habitant en Belgique, j'aurais déjà dû avoir visité ce pays voisin depuis longtemps, mais ce n'était pas le cas. Je n'en connaissais que sa capitale Amsterdam, et en 2022, il était donc temps pour moi de découvrir cette contrée qui me semblait tellement éloignée.

Et puisque les Pays-Bas étaient plats et faits pour ça, nous allions aussi découvrir une autre façon de voyager en effectuant cette fois des randonnées à vélo plutôt qu'à pied !

Ce carnet décrit les premières étapes de notre roadtrip. Un deuxième et un troisième article vous raconteront la suite du voyage, et pour les amateurs, un dernier carnet vous détaillera nos randonnées à vélo.

Notre voyage a débuté par un séjour de 2 nuits dans le Bed and Breakfast "De Giessenhoeve".

Située en bordure de la petite ville de Giessenburg, cette ancienne ferme au toit de chaume a ainsi été notre camp de base pour nos premières visites aux Pays-Bas. L'environnement y était très agréable et déjà, nous nous y sommes sentis en terre inconnue avec tous ces canaux à proximité.

Aux Pays-Bas, nous avons pu observer de nombreuses maisons au toit en chaume. C'est dû au fait que ce matériau de construction ne manque pas car les roseaux sont nombreux en bordure des lacs et des canaux.

Pour notre première journée et vu la météo ensoleillée, nous avons voulu nous dégourdir les jambes après le trajet en voiture depuis la Belgique. Nous nous sommes donc lancés dans une balade à vélo de 63 km.

Celle-ci sera décrite dans un prochain carnet, mais je peux déjà vous dire que notre objectif était de rejoindre les moulins à vent de Kinderdijk. Au nombre de dix-neuf et classés au patrimoine de l'Unesco, ceux-ci avaient été construits au milieu du 18ème siècle pour lutter contre les inondations.

Le lendemain matin, le temps était maussade, mais cela ne nous a pas empêché de partir explorer la ville de Dordrecht, située à 20 minutes de route de Giessenburg.

Après nous être garés dans le parking Riedijkshaven (moins cher que les parkings du centre-ville), nous avons commencé la visite de Dordrecht par celle des béguinages Arend Maartenshof, Van Slingelandtshof et Hofstraat. Construits et financés par de riches familles au 16ème et 17ème siècles, ces hospices recueillaient les femmes pauvres et les veuves.

Puis, nous avons suivi la rue Voorstraat en direction de l'église Grote Kerk of Onze-Lieve Vrouwekerk. Cette rue commerçante longeait le canal Wijnhaven que nous pouvions alors régulièrement observer depuis l'un ou l'autre pont qui l'enjambait.

A proximité de l'église se trouvait un petit port de plaisance traversé par un joli pont en fer forgé, le Lange Ijzere Brug.

De là, nous avons emprunté les rues Knolhaven et Kuipershaven pour flâner le long du vieux port et retourner vers le parking. Au bord des quais, nous pouvions observer des maisons qui servaient autrefois d'entrepôts pour les marchandises apportées par bateaux. Dordrecht était en effet une ville de commerce importante.

Ensuite, direction le parc national De Biesbosch. Classé au niveau européen pour son importance écologique, celui-ci est une vaste zone humide, inondable et soumise aux marées.

Situé à l'embouchure de deux grands fleuves, la Meuse et le Waal (un des deux bras du Rhin), ce delta est un véritable labyrinthe de canaux et d'ilots. Il était autrefois exploité pour ses saules et ses roseaux, mais c'est maintenant un refuge pour de nombreux oiseaux et castors.


Balade en bateau dans le Hollandse Biesbosch

Le parc se répartit sur deux provinces. Dans celle de Hollande-Méridionale, il porte le nom de Hollandse Biesbosch.

Son centre d'information se trouve à peine à 6,5 km de Dordrecht. Il abrite une exposition gratuite sur le parc, sa faune et sa flore. Vous pouvez y louer des barques (électriques ou non), des kayaks et des planches de paddle.

Vous pourrez également y faire une excursion guidée à bord d'un bateau électrique (9 €/pers). C'est ce que nous avons fait avec l'espoir d'apercevoir des castors, mais en vain. Le paysage était cependant très beau à observer.


Balades à pied dans le Brabantse Biesbosch

La majeure partie du Biesbosch se situe cependant dans la province du Brabant-Septentrional où le parc prend alors le nom de Brabantse Biesbosch.

Après notre excursion en bateau, nous avions donc envie d'explorer ce Biesbosch brabançon situé de l'autre côté du fleuve Waal (aussi appelé Nieuwe Merwede dans cette partie du parc). Pour éviter de faire tout un long détour par la route, nous avons donc pris un ferry à Kop van't Land (3,40 € pour un aller).

Puis nous nous sommes dirigés vers le centre d'information du Brabantse Biesbosch.

A proximité de ce centre, de l'autre côté du pont, se trouvait le parking Pannekoek. C'était le point de départ de deux balades. La première, du même nom que le parking, débutait de l'autre côté de la route. Elle nous a permis de découvrir sur 2 km une ancienne oseraie (cultures de saules dans le but de produire de l'osier).

De retour au parking, la balade Laarzenpad (5km) nous a ensuite emmenés vers le polder de Noordwaard. En cas de fortes marées, il faut porter des bottes pour randonner sur ce sentier car il peut être en partie inondé, mais nous n'en avons heureusement pas eu besoin.

Puis, nous avons repris la voiture pour nous rendre au Polder Jantjesplaat pour y effectuer une dernière balade de 3 km à travers une jolie zone humide.

Le lendemain, nous quittions Giessenburg pour nous rendre à Woerden où se trouvait notre logement suivant. Mais en chemin, nous avons fait une étape à Gouda pour découvrir la ville et son fameux fromage.

Le Gouda est en effet un des fromages les plus connus et les plus consommés au monde. Il appartient à la famille des fromages à pâte pressée non cuite, comme le cheddar, les tommes et le fromage à raclette.

Sa production et son commerce remonterait au début du 15ème siècle où il s'appelait alors non pas Gouda, mais «Stolwijk», du nom d'un village voisin. Il était connu pour sa longue durée de conservation et son goût fruité, et il avait donc pu rapidement s'exporter (d'autant plus que la ville de Gouda était un port de transit entre Rotterdam et Amsterdam).

Pendant près de 600 ans, plusieurs milliers de kilos de fromages ont ainsi été échangés chaque année entre les agriculteurs et les sociétés d'exportation sur les marchés aux fromages de Gouda.


Découverte du marché aux fromages de Gouda

De nos jours, alors que les exportations se comptent en millions de kilos de fromages, les négociations n'ont plus lieu sur les marchés de Gouda. Mais les traditions persistent, et il existe toujours un marché aux fromages.

Destiné aux touristes, ce "kaasmarkt" est une reconstitution historique qui a lieu au pied de l'hôtel de ville presque tous les jeudis matins d'avril à septembre, en même temps que le marché hebdomadaire.

Pendant que des "kaas meisjes" (jeunes filles aux fromages) circulent entre les visiteurs pour leur proposer des morceaux de gouda, les fermiers en bleu de travail et les grossistes en tablier blanc négocient le coût des fromages comme à l'époque, en se tapant dans les mains à chaque nouvelle proposition de prix (en vidéo ci-dessous).

Une fois le prix convenu, les fromages vendus sont placés par de beaux et forts "kaas jongens" (garçons aux fromages) sur un chariot tiré par un cheval. Ils sont alors transportés vers le bâtiment "Goudse Waag" pour y être pesés sur la balance de l'époque.

Si vous voulez en savoir plus sur le Gouda et la production du fromage, n'hésitez pas à visiter le "Gouda Cheese Experience", un musée ludique qui semble avoir de nombreux retours positifs.

Nous ne l'avons pas visité car nous avions préféré réserver la "Cheese Experience" de Woerden, moins interactive mais abritant un véritable entrepôt de fromages, contrairement à celle de Gouda. J'en parlerai plus-bas dans cet article.


Visite de la ville de Gouda

Après avoir passé un peu de temps à observer le marché, nous avons exploré le centre historique de Gouda, en flânant notamment dans les rues Achter de Kerk, Jeruzalemstraat et Oosthaven.

Ensuite, nous avons repris la voiture pour nous rendre dans la ville de Woerden, située à 25 minutes de route de Gouda. Nous allions y loger deux nuits dans une petite maisonnette louée via Airbnb.

Après avoir déjeuné et fait quelques courses, nous avons profité de cette nouvelle après-midi de beau temps pour nous lancer dans une balade à vélo de 35 km en direction de la réserve naturelle des Nieuwkoopse Plassen.

Le lendemain matin, nous avons visité Woerden.

La ville n'étant pas très grande, nous avons pu rapidement en faire le tour pour découvrir tous ses bâtiments historiques, notamment un château du 15ème siècle, l'église Sint-Bonaventura, l'ancien hôtel de ville et un moulin du 18ème siècle. Nous avons également exploré le parc Landgoed Bredius que nous avons trouvé très agréable.

• • •

Ensuite, nous attendait la "Woerden Cheese Experience" !

Nous avions en effet rendez-vous à 13h à la Kaaspakhuis pour en apprendre plus sur la fabrication du fromage (8 €/pers).

Woerden possède une longue tradition fromagère comme la ville de Gouda. Ces deux villes se situent en fait dans une région connue sous le nom de Cheese Valley (Vallée du fromage), où le sol tourbeux ne permet principalement que l'élevage laitier. Le fromage Gouda n'est donc pas produit uniquement à proximité de la ville de Gouda, mais dans toute la campagne de la Cheese Valley.

Au cours de notre visite, nous avons d'abord eu droit à une petite vidéo explicative sur la fabrication du Gouda, aussi appelé Goudse Kaas, avant de pouvoir pénétrer dans un véritable entrepôt de fromage encore utilisé par un fermier de la région pour y stocker ses meules.

Baignés dans une odeur de fromages, nous pouvions y observer des centaines de roues de Gouda en train de sécher sur des planches en pin. Elles pesaient entre 10 et 15 kg et étaient retournées quotidiennement à la main pour qu'une croute puisse se former !

Nous avons ainsi appris qu'un Gouda peut déjà être commercialisé après deux semaines. Il prend alors le nom de Gouda Jeune et il a un goût doux et une texture moelleuse (ou caoutchouteuse s'il est de mauvaise qualité). Les Goudas Mi-Vieux et Vieux sont affinés plus longtemps. Ils ont un goût plus prononcé, légèrement piquant, et leur texture est plus dense.

Le Gouda extra-vieux, affiné pendant 2 à 4 ans, porte le nom de "Brokkelkaas", et les goudas fermiers préparés avec du lait non pasteurisé sont appelés "Boerenkaas".

Après ces visites à Woerden, nous avons pris la voiture pour nous rendre au Kasteel De Haar et découvrir ainsi le plus grand château des Pays-Bas (18 €/pers).

Datant du 13ème siècle et tombé progressivement en ruine, il fut entièrement reconstruit et réaménagé entre 1892 et 1912 à la demande du baron Etienne van Zuylen et de sa femme Hélène de Rothschild qui voulaient en faire leur résidence d'été.

Le résultat donna un château d'aspect extérieur moyenâgeux avec des tours, tourelles, douves, portails et pont-levis, flanqué d'un châtelet, mais dont l'aménagement intérieur était très moderne pour l'époque. Ils y avaient en effet installé l'eau chaude, l'électricité et le chauffage central ; un luxe au début du 20ème siècle !

Le couple avait également choisi une décoration raffinée et agrémentée d'œuvres d'art qu'ils avaient récoltées lors de leurs voyages. C'était ainsi le lieu parfait où inviter de nombreuses personnalités de l'époque à passer l'été.

La visite du château nous a pris environ 1h. Dans chaque pièce se trouvaient des pancartes explicatives et des gardes qui n'hésitaient pas à fournir quelques explications supplémentaires. Le décors était grandiose et nous avions l'impression d'être plongés dans un épisode de "Downton Abbey".

Avant de rentrer à Woerden, nous avons ensuite flâné dans les jardins pendant 1h. Ceux-ci contenaient de nombreux plans d'eau, ainsi qu'un petit labyrinthe.

Le lendemain, nous quittions Woerden pour nous rendre un peu plus au nord. De nouvelles visites et d'autres balades à vélo nous y attendaient. Elles sont décrites dans ce carnet.