× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Troisième et dernière partie de notre roadtrip en Bavière. Nous randonnons dans le parc national de Berchtesgaden à la découverte du Wimbachklamm, du Blaueisgletscher et de l'Hintersee.
Septembre 2019
7 jours
Partager ce carnet de voyage

En septembre 2019, je suis partie découvrir le sud de la Bavière avec mon compagnon.

Au cours de notre roadtrip, nous avons d'abord randonné dans le massif du Zugspitze (2962m), à l'ouest de la Bavière. Puis, nous nous sommes déplacés vers l'est afin d'explorer le parc national de Berchtesgaden pendant trois jours.

Le parc de Berchtesgaden a été créé en 1978 et est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Il s'étend sur 210 km2 et regroupe trois vallées principales que nous avons explorées en partie : la Klausbachtal, la Wimbachtal, et la vallée du Königssee.

Dans ce carnet, j'aimerais vous parler des randonnées que nous avons effectuées dans les deux premières vallées. Celles qui concernent notre première journée à explorer la vallée du Konïgssee ont été décrites dans un autre carnet.

Randonnée Wimbachklamm - Wimbachschloss (Wimbachtal, Berchtesgaden, Bavière)
Randonnée Wimbachklamm - Wimbachschloss (Wimbachtal, Berchtesgaden, Bavière)

Pour notre deuxième jour dans le parc, nous avions décidé d'effectuer une randonnée de 3h A-R à travers la vallée du Wimbachtal et sa gorge.

Nous nous sommes garés sur le parking payant du Wimbachbrücke (Wimbachweg 1, Ramsau), puis nous avons suivi la rue Wimbachklamm. Une caisse automatique était placée au niveau des dernières maisons, et ceux qui désiraient passer par la gorge devaient y acheter un jeton (2,5 €/p).

Un peu plus loin, à un croisement, nous avons pris le chemin de gauche qui descendait vers la gorge, gardée par un tourniquet. Le chemin de droite se dirigeait directement vers le reste de la vallée du Wimbachtal, et c'est par là que nous sommes revenus plus tard.

l

Dans l'ouest de la Bavière, nous avions randonné à travers l'Höllentalklamm, une gorge vertigineuse qui portait bien son nom de "Gorge du Val d'Enfer"! A l'exception de la couleur bleue de son torrent, elle n'avait cependant rien en commun avec la gorge que nous avons cette fois découvert.

Moins profonde et plus courte, la gorge du Wimbachklamm était couverte de mousse et de petites cascades. Cet aspect luxuriant, nous donnait alors l'impression d'être plongés au cœur d'une jungle tropicale. Etions-nous vraiment en Allemagne ?

Mais après à peine 200 m de ponts et de passerelles, un deuxième tourniquet nous jetait en dehors du Wimbachklamm, et le décors changeait brusquement.

En dehors de la gorge, le torrent Wimbach circulait dans la vallée entre ce qui ressemblait à des gravats, en contrebas d'une route forestière.

Au-delà d'un pont, la vallée s'élargissait alors que la quantité de débris rocheux augmentait. Nous n'apercevions même plus le torrent parmi toute cette pierraille.

Ce paysage est dû à la présence de dolomite dans les montagnes, une roche friable qui se casse suite au gel en hiver.

Au printemps, ses débris sont emportés par les torrents créés par la fonte des neiges. Il y a ainsi chaque année plus de 4500 tonnes de pierres qui s'écoulent à travers le Wimbachklamm. Mais lorsque le débit des torrents diminue, ce "gravier" tend à s'accumuler dans la vallée, où il prend alors le nom de Gries.

En poursuivant sur la piste forestière, nous sommes arrivés au Wimbachschloss (937 m), un "château" construit en 1784 et utilisé comme pavillon de chasse par les rois de Bavière. Il est désormais reconverti en auberge.

Nous y avons dégusté une bonne gulasch accompagnée de knödels, c-à-d de la viande mijotée dans une sauce à base d'oignons et de paprika, et accompagnée de boulettes de pain au lard, au fromage ou aux fines herbes.

Une fois bien rassasiés, nous sommes revenus sur nos pas, en contournant cette fois le Wimbachklamm (inaccessible dans ce sens-là).

La gorge du Wimbachklamm est ouverte de mai à fin octobre.

A l'origine, ses passerelles étaient utilisées par les bucherons pour surveiller le transport du bois depuis la vallée du Wimbachtal jusqu'à Ramsau (et via le torrent).

Randonnée vers la Blaueishütte (Berchtesgaden, Bavière)

Pour notre troisième et dernier jour dans le parc de Berchtesgaden, nous avons choisi de faire deux randonnées à l'entrée de la vallée du Klausbachtal. Toutes les deux avaient comme point de départ le parking du Zauberwald (Hinterseer Strasse 104, Ramsau).

La première (4h A-R) menait au pied d'un petit glacier, le Blaueisgletscher.

La randonnée débutait par une longue ascension dans les bois, sur un large chemin en lacets.

Bien qu'une trouée dans les arbres nous offrait de temps en temps de jolies vues sur la vallée et sur le lac d'Hintersee (objet de notre deuxième randonnée du jour), la montée nous a semblé longue et monotone.

A mi-chemin, nous avons croisé les chalets d'alpage du Schärtenalm (1359 m).

L'un deux a été reconverti en tea-room réputé pour ses gâteaux. Nous n'y avons pas gouté car c'était plus haut, au refuge de la Blaueishütte que nous voulions manger.

En poursuivant notre ascension, le glacier a bientôt été en vue au fond de la vallée. Le large chemin s'est alors transformé en un sentier étroit et empierré qui longeait le bas d'une falaise.

Enfin, nous sommes arrivés au refuge et dans ce qui ressemblait à un ancien cirque glaciaire. Il était encadré par d'imposants sommets, dont celui du Hochkalter (2607 m).

Vu d'en bas, le glacier Blaueisgletscher semblait tout petit.

Mais nous ne saurons pas à quoi il ressemblait de plus près car après avoir photographié le cirque sous tous les angles, nous avons été manger dans la Blaueishütte (1680 m).

Au menu, une goulasch peu photogénique mais très nourrissante, et un gâteau aux poires et au pavot (un ingrédient très souvent utilisé dans la cuisine allemande et autrichienne).

Bien rassasiés, nous avons entrepris de redescendre vers le parking alors que la pluie commençait à tomber.

Randonnée autour de l'Hintersee (Bavière)

Voyant que la pluie se contentait de rester légère, nous avons entrepris la deuxième randonnée du jour : le tour du lac d'Hintersee (45 minutes).

Il offrait de nombreux points de vue et s'effectuait sur un chemin sans difficulté et accessible aux poussettes.

La brume qui recouvrait les montagnes surplombant le lac rendait le paysage un peu féérique.

Mais le plus magique et la plus intriguant, c'était ces sapins qui poussaient sur de petits rochers au beau milieu de l'eau.

Sur la rive ouest du lac, vous trouverez quelques cafés et restaurants. Il est aussi possible d'y louer des barques ou des pédalos (6€ la demi-heure et 10 € l'heure en 2019).