Accompagnez nous sur les sentiers de ce parc national aux villages colorés et maintes fois photographiés.
Du 30 avril au 4 mai 2019
5 jours
Partager ce carnet de voyage

Fin avril 2019, à la suite d'un roadtrip en Toscane, mon compagnon et moi avons rejoint la Ligurie, une autre région d'Italie. Nous y avons retrouvé mon père afin de randonner avec lui pendant cinq jours dans le Parc National des Cinque Terre, inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco.

Ce parc au paysage très escarpé se situe sur la côte. On y trouve des falaises, des cultures en terrasse, et nichés dans les criques et sur des éperons rocheux, des villages colorés et maintes fois photographiés.

Ces villages sont au nombre de cinq et se nomment Monterosso al Mare, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore. Sur les hauteurs se trouvent d'autres villages et hameaux. Et plus à l'est, juste en dehors du parc mais également inscrit à l'Unesco, Porto Venere est un sixième village coloré qui mérite aussi le détour.

Manarola 
Carte des Cinque Terre
Carte des Cinque Terre

Quand se rendre aux Cinque Terre ?

Les Cinque Terre sont très touristiques. Trop touristiques. La population de l'ensemble des villages ne dépasse pas les 5000 habitants, mais chaque année, plus de 2 millions de touristes les visitent. Ce chiffre est en grande partie dû aux bateaux de croisières qui débarquent leurs nombreux passagers dans les ports de Gênes ou La Spezia. Donc, évitez si possible de vous rendre aux Cinque Terre en été ou pendant les vacances de Pâques. Nous y étions début mai et il y avait déjà beaucoup de monde à certains endroits.

Où se loger ?

Il est possible de loger dans les villages des Cinque Terre mais les prix y sont plus élevés. Beaucoup de voyageurs choisissent alors de dormir dans les villes situées de part et d'autre du parc : La Spezia et Levanto. La première est une grande ville portuaire tandis que la seconde est une petite ville balnéaire. Préférant une ambiance plus paisible et la possibilité d'aller à la plage, nous avons loué un appartement à Levanto, à cinq minutes à pied de la gare.

La plage de Levanto 

Comment se déplacer ?

Les villages des Cinque Terre sont difficilement accessibles en voiture. Nous avons laissé la nôtre toute la semaine sur le parking de notre appartement. Pour nous déplacer, nous prenions le train ou le bateau.

Chaque village est en effet doté d'une gare et d'un petit port. Le train circule toute la journée et il y en a au-moins un toutes les 30 minutes. Les gares sont équipées de guichets et de bornes automatiques faciles d'utilisation. Un trajet coûte 4 € quel que soit le village que vous désirez rejoindre.

Le bateau est plus cher, circule moins fréquemment et seulement lorsque la mer est calme, mais il permet d'observer les villages depuis la mer. Le prix du trajet en bateau dépend des ports de départ et d'arrivée.

Randonner dans les Cinque Terre 

Le parc est parcouru par de nombreux sentiers bien balisés. Certains tronçons plus fréquentés sont payants. D'autres sont parfois fermés à la suite d'éboulements.

Entre Vernazza er Monterosso 

Pour connaitre l'état des sentiers et obtenir plus d'informations utiles sur les Cinque Terre, n'hésitez pas à consulter les sites suivants :

30
avr

Pour notre première journée dans les Cinque Terre, nous avons pris le train pour le village de Vernazza. Celui-ci est considéré comme l'un des plus beaux du parc. Du coup, c'était aussi l'un des plus bondés. Mais effectivement, Vernazza avait beaucoup de charme avec ses maisons multicolores, ses ruelles et sa plage minuscule. Cependant, à y regarder de plus près, on pouvait voir que les peintures avaient connu des jours meilleurs.

Vernazza 

Après une rapide visite du village, nous avons cru fuir la foule de touristes en entamant notre randonnée du jour vers le village de Monterosso al Mare. Deux itinéraires s'offraient à nous : le sentier court qui suivait la côte (2 h), ou le sentier long qui grimpait vers les hauteurs. Sachant qu'il était déjà presque 11h et que nous voulions déjeuner à Monterosso, nous avons choisi la première option.

Randonnée de Vernazza à Monterosso al Mare

Le sentier court (appelé aussi sentier bleu ) était payant (7,5 €/p). Après avoir grimpé quelques volées d'escaliers dans les ruelles de Vernazza, nous sommes arrivés sur un sentier en balcon qui surplombait le village. C'est là que se trouvait une petite cahute où il fallait s'acquitter du droit de passage. Les meilleurs points de vue sur le village se situaient plus loin et étaient donc payants!

Le sentier se poursuivait en prenant d'abord de la hauteur puis en restant relativement plat. Il nous offrait de jolies vues plus éloignées sur le village et sur le reste de la côte. Cela aurait suffi à rendre la balade très agréable, mais le problème était que le sentier était très (trop) fréquenté.

Les touristes, souvent mal équipés pour la randonnée, arrivaient dans les deux sens tout en se suivant en file indienne. Si nous voulions nous arrêter pour prendre une photo ou souffler un peu, il fallait ensuite attendre longtemps avant de pouvoir nous réinsérer dans le convoi. Le chemin étant étroit, nous passions aussi plus de temps à regarder comment croiser au mieux les autres touristes, plutôt que le paysage. Heureusement, la file s'interrompait par moments pour nous permettre de prendre quelques photos des sentiers.

Nous sommes arrivés à Monterosso après une descente à travers des vignobles. Nous avons alors pu y déguster une pizza dans le restaurant "La marina", situé sur la petite Piazza Garibaldi. Les avis des internautes sur cette pizzeria sont très partagés, mais nous n'avons pas été déçus par nos pizzas, et l'ambiance en terrasse et sur la place était très paisible (du moins, quand un train ne passait pas sur le viaduc de Monterosso).

Une fois repus et après une petite sieste sur la plage, nous avons exploré le village de Monterosso. Il nous a beaucoup plu avec ses églises à rayures, ses maisons étroites et ses petits jardins où poussaient des citronniers.

Avant de reprendre le train pour rentrer à Levanto, nous avons goûté à la spécialité locale : la tarte "Monterossina", composée de confiture d'abricot, de crème et de chocolat. Miam !

Monterosso al Mare 

De toutes nos randonnées dans les Cinque Terre, celle-ci aura été la plus encombrée.

1
mai

Pour notre deuxième journée dans les Cinque Terre, nous voulions nous rendre dans le village de Porto Venere. Comme déjà précisé plus haut, celui-ci n'est pas inclus dans le parc national. Est-ce dû au fait qu'il n'est pas desservi par le train? Il est en effet seulement accessible par la route, par bateau, ou via une randonnée de 5h depuis le village de Riomaggiore.

Nous avons choisi de rejoindre Porto Venere en bateau afin de profiter de la mer et d'avoir un autre point de vue sur les villages des Cinque Terre. Un aller-retour depuis Levanto coûtait 35 €/p (avec la possibilité de faire des escales dans les différents villages).

Si vous choisissez de prendre le bateau, vérifiez bien les horaires sur les sites mentionnés plus haut. En 2019, en haute saison, le dernier retour depuis Porto Venere se faisait à 17h, et il n'y avait que deux départs depuis Levanto (à 10h et 14h).

Après de nombreuses photos de la côte, et un peu moins de 2 heures de trajet, Porto Venere était en vue.

A peine débarqués, nous nous sommes mis en quête d'un restaurant. C'est que l'air de la mer, ça creuse l'appétit! Nous avons choisi la "Trattoria Tre Torri", sur la Piazza Bastreri et nous nous sommes régalés.

Ensuite, nous avons visité le village de Porto Venere, tout aussi beau et coloré que les autres villages des Cinque Terre. La rue principale (Via Giovanni Capellini) regorgeait de petites échoppes de spécialités locales, toutes plus alléchantes les unes que les autres.

Mais ce qui différenciait Porto Venere des autres villages, c'était son plus grand nombre d'églises, de tours et de fortifications. Ayant longtemps appartenu à la république de Gênes, Porto Venere a en effet été le siège de nombreuses luttes car il occupait une position stratégique par rapport à la république de Pise.

Quoi qu'il en soit, tous ces édifices donnaient au village un aspect plus médiéval et romanesque.

Après avoir flâné dans la rue principale, nous nous sommes rendus à l'église di San Pietro, perchée sur une avancée rocheuse. Quelques volées d'escaliers nous ont ensuite menés jusqu'au "Castello Doria" surplombant le village. Ces deux constructions offraient de magnifiques vues sur la côte, sur les grottes creusées dans les falaises, et sur le golfe de La Spezia, appelé aussi "Golfe des Poètes" (Golfo dei Poeti) pour sa fréquentation par de nombreux écrivains.

Il était temps ensuite de retourner au port pour reprendre le bateau. En attendant le départ, nous nous sommes offerts une petite glace pour le goûter.

Pour ceux qui auraient plus de temps à accorder à Porto Venere, sachez qu'il est possible d'effectuer une excursion en bateau autour des trois îles situées en face du village. L'île de Palmaria est la plus grande. Elle est protégée par un parc régional et plusieurs sentiers de randonnées permettent de l'explorer.

2
mai
Randonnée de Manarola à Corniglia, via Volastra

Pour notre troisième journée dans les Cinque Terre, nous voulions randonner entre les villages de Manarola et Corniglia. Le sentier court étant fermé à la suite d'éboulements, c'était sur les hauteurs que nous allions marcher (3 h).

De la pluie était annoncée l'après-midi. Nous avons donc pris le train tôt le matin pour nous rendre dans le village de Manarola (qui était du coup encore relativement paisible à notre arrivée).

Nous nous sommes d'abord rendus jusqu'au "Scenic View Point", via un chemin pavé aménagé le long des falaises. Celui-ci offrait une belle vue sur Manarola et sur la côte. Il donnait également accès à une aire de pique-nique.

Manarola 

Ensuite, nous avons entamé la balade. Celle-ci débutait dans les vignobles qui surplombent le village. A nouveau, nous avions droit à de jolies vues sur Manarola et sur la côte des Cinque Terre.

Coquelicots, genêts, pois de senteur et autres fleurs des champs égayaient le sentier.

Le chemin se dirigeait d'abord vers le village de Volastra. Après une longue ascension dans les vignobles, il est devenu plus plat, et nous étions contents de ce moment de répit. Autour de nous, la végétation avait changé. D'énormes buissons de bruyères s'intercalaient entre les vignes.

Puis, les vignes ont laissé place à des oliviers, et le chemin s'est transformé en une longue volée d'escaliers qui nous ont menés jusqu'à Volastra. Le petit village abritait un restaurant et une petite épicerie destinés aux marcheurs affamés.

Nous y avons fait une pause pour manger un peu de focaccia. Ensuite, la randonnée s'est poursuivie par un sentier en balcon à travers des vignobles. Il nous offrait des vues sur Manarola et sur le village de Corniglia, notre point d'arrivée perché sur son éperon rocheux.

Le chemin a alors quitté les vignes pour s'enfoncer dans une forêt et rejoindre progressivement Corniglia. C'est à ce moment là que la pluie annoncée nous a rattrapés.

Du coup, nous sommes rentrés nous abriter dans le premier restaurant qui a croisé notre route : Le "Dau Tinola". Mal nous en a pris. Nous y avons commandé les pires pizzas de notre séjour en Italie. Malgré la faim que nous ressentions après la balade, nous n'avons même pas pu les terminer.

La pluie a cessé pendant que nous déjeunions. Nous avons donc pu visiter Corniglia après le repas. Plus petit que les autres villages des Cinque Terre et non accessible par la mer, il nous a moins enchantés.

Corniglia n'est donc pas accessible par bateau. Le village se rejoint en train, mais la gare est située plus bas. On l'atteint par un long escalier ou via une navette de bus.

3
mai

Pour notre quatrième jour dans les Cinque Terre, direction Riomaggiore. C'est le village du parc le plus à l'est, et le seul qu'il nous restait à visiter. Il a la particularité d'être construit entre deux criques reliées entre elles par un tunnel.

Riomaggiore 

Le port de Riomaggiore a été construit dans une de ces criques. Il est très étroit, et les maisons qui le bordent semblaient être empilées les unes sur les autres telles des Lego.

Riomaggiore 

Depuis le port, un chemin trempé par la marée menait à une plage de galets. Comme il ne faisait pas très chaud ce jour-là, elle n'était pas très fréquentée et nous lui trouvions un petit côté sauvage.

La gare se situe dans la deuxième crique. Les quais ont été construits au-dessus de la mer et semblent contenir d’intrigantes "grottes" aménagées.

La Via dell'Amore, un sentier en balcon reliant Riomaggiore à Manarola, débute à la sortie de la gare. Elle permet une promenade facile le long de la côte. En 2019, ce sentier était fermé pour rénovation, mais en temps normal, il doit être très encombré.

Pour notre randonnée du jour, nous avions donc le choix entre rejoindre Manarola par les hauteurs, ou effectuer une randonnée en boucle autour de Riomaggiore en passant par le Sanctuaire de Montenero (2 h). Nous avons préféré la deuxième option car le descriptif nous promettait de belles vues panoramiques.

Randonnée autour de Riomaggiore en passant par le Sanctuaire de Monten

La randonnée débutait au niveau du port, par la Via Antonio Gramsci. Mais qui dit vue panoramique, dit dénivelé. C'était donc une longue volée d'escaliers qui nous attendait.

Tout en grimpant entre les jardins et les premiers pieds de vignes, nous avions droit à quelques jolies vues sur la côte et Riomaggiore.

Les escaliers aboutissaient en face du cimetière, avant de reprendre de plus belle pour atteindre la Via Litoranea (ou Strada Provinciale delle Cinque terre). Il fallait ensuite suivre cette route vers la droite sur environ 400 m jusqu'à rejoindre un troisième escalier.

Ce dernier escalier suivi d'un petit sentier nous ont permis de rejoindre le Sanctuaire de Montenero. Il était fermé, mais son porche voûté tombait à point car une averse arrivant de la mer venait juste d'atteindre la côte.

La pluie n'a pas duré longtemps et nous avons vite pu reprendre notre balade.

Pour rentrer à Riomaggiore, nous devions maintenant suivre le chemin "religieux" reliant le sanctuaire au village. Il était ponctué de mini-chapelles, et s'enfonçait vers l'intérieur des terres avant de faire demi-tour pour nous ramener à Riomaggiore.

Une fois arrivés dans le village, nous avons dégusté de savoureux paninis à base de focaccia dans le "Vertical Lounge Bar" sur la Via Colombo. Un peu plus bas dans la rue, nous avons acheté une glace avant de nous diriger vers la gare.

4
mai
Randonnée de Levanto à Monterosso al Mare

Dernier jour dans les Cinque Terre et dernière randonnée. Nous avons choisi cette fois de nous rendre à Monterosso depuis Levanto (3 h).

Le départ de la balade se situait au niveau de la plage, à proximité de l’embarcadère des bateaux reliant les villages des Cinque Terre.

La randonnée débutait avec une volée d'escaliers qui contournait le Castello San Giorgio. Elle se poursuivait par une route asphaltée, puis par un sentier qui nous faisait prendre de plus en plus de hauteur. Le sentier rejoignait ensuite la route Via Mesco qu'il fallait suivre sur la droite pendant 400 m pour retrouver un autre sentier.

Ce nouveau sentier circulait parfois derrière les clôtures opaques de grandes propriétés, parfois dans les bois. Il ne nous offrait pas d'aperçu sur la côte. Heureusement, la vue a fini par se dégager alors que le chemin se poursuivait dans une garrigue. En contrepartie, il faisait très chaud dans cette zone plus exposée.

Nous sommes ainsi arrivés à la Punta Mesco, un point de vue surplombant Monterosso et offrant une vue dégagée sur toute la côte des Cinque Terre. Nous avons pique-niqué là, en compagnie de nombreux autres touristes venus de Monterosso.

Une fois rassasiés, il ne nous restait plus qu'à rejoindre Monterosso.

Au grand désarroi de nos genoux, nous avons pu descendre tout ce que nous avions dû grimper à Levanto. Heureusement que nous retournions en Belgique le lendemain et qu'ils allaient pouvoir se reposer.

Nous ne nous sommes pas attardés à Monterosso, préférant rentrer rapidement à Levanto. C'est qu'il fallait profiter de cette chaude après-midi pour aller à la plage! La mer n'était pas aussi chaude, mais suffisamment pour y nager sans en ressortir congelé.

Pour clôturer en beauté cette dernière journée dans les Cinque Terre (et en Italie), nous avons commandé des pizzas à "La Picea" (Via della Concia). Elles étaient délicieuses et méritaient les nombreux prix qu'elles avaient remportés au cours de championnats mondiaux.