× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Dans ce carnet, je vais vous parler de quatre randonnées que j'ai effectuées dans le Parc naturel des deux Ourthes, dans la province du Luxembourg.
Novembre 2020
1 jour
Partager ce carnet de voyage

L'Ourthe est une rivière belge qui prend sa source en Ardenne et se jette dans la Meuse. Elle nait de la confluence de deux autres rivières : l'Ourthe Occidentale et l'Ourthe Orientale.

Situé dans le nord-est de la province de Luxembourg, le Parc naturel des deux Ourthes englobe les vallées créées pas ces deux affluents, ainsi qu'une partie de l'Ourthe elle-même (jusqu'à la ville de La Roche-en-Ardenne).

Dans ce carnet, j'aimerais vous parler de quatre randonnées que j'ai effectuées dans ce parc. Les trois premières suivent l'Ourthe tandis que la dernière vous fera découvrir la Fagne de Basseille, une zone de tourbière méconnue.

Randonnée autour du barrage de Nisramont
Randonnée autour du barrage de Nisramont

Pour cette randonnée de 13 km, j'ai suivi l'itinéraire décrit sur le site WallonieBelgiqueTourisme.

Il permet de découvrir le lac de barrage de Nisramont, ainsi que la confluence des deux Ourthes.

Une fois garé sur le grand parking situé à proximité du barrage (Rue du Barrage, Nisramont), il suffit de longer les installations électriques, puis, sans traverser le barrage, d'emprunter le chemin "losange rouge" qui monte dans les bois.

Bien vite, l'Ourthe (ou plutôt le lac de barrage) apparaitra en de nombreux points de vue. Attention cependant à regarder où vous mettrez les pieds ; racines, rochers ou escaliers recouvrent le sentier.

Vous arriverez ainsi face à la confluence de l'Ourthe occidentale et de l'Ourthe orientale.

En poursuivant sur le sentier, c'est d'abord l'Ourthe orientale que vous suivrez jusqu'à ce qu'elle se couvre de roseaux, non loin d'un pont-barrage qu'il faudra traverser (lieu-dit Nasse de Martimbay).

En suivant l'autre rive de l'Ourthe orientale, vous retournerez vers la confluence des deux Ourthes où un centre adeps a été construit.

Vous devrez ensuite suivre l'Ourthe occidentale avant de la franchir sur un autre pont-barrage (lieu-dit Nasse de Berbret).

Le paysage ne sera pas fort différent de celui qu'offre l'Ourthe orientale, mais il sera tout aussi beau.

Après, il n'y aura plus qu'à continuer sur la rive ouest de l'Ourthe occidentale, puis sur celle du lac de barrage afin de retourner vers la voiture.

En chemin, vous aurez l'occasion de franchir l'équivalent belge du pont de la rivière Kwaï, ainsi que le barrage principal !

Si vous aimez les sports nautiques, sachez qu'il est possible de faire du kayak sur le lac lorsque le niveau de l'Ourthe entre le barrage et La Roche-en-Ardenne est trop bas.

Et tout au long de l'année, il reste la possibilité d'y faire du paddle, en combinaison de plongée ou en maillot selon la météo. https://sup-ardennen.be/fr.html

Randonnée à Nadrin, entre le rocher du Hérou et le Cheslé

Non loin de là se trouve la village de Nadrin, point de départ d'une randonnée de 10km décrite notamment sur Visorando.

Elle débute en contrebas du "parking du Belvédère" (Rue du Hérou 61, Houffalize) et offre de très belles vues sur l'Ourthe à ceux qui n'ont pas le vertige.

N'hésitez pas d'ailleurs à faire, presque dès le départ, un détour vers la gauche en direction du point de vue François Remy.

Vous pourrez y observer les falaises schisteuses de la Cresse du Hérou vers lesquelles vous vous dirigerez ensuite en retournant sur vos pas.

Mais il faudra avoir le pied sûr car le sentier sera assez étroit et rocailleux. Si ce n'est pas votre cas, il sera possible de descendre directement vers l'Ourthe par un plus large chemin moins vertigineux.

Le site du Hérou est classé "Patrimoine exceptionnel de Wallonie" et "Zone Natura 2000". Ses falaises font 85 m de haut en moyenne et les méandres de l'Ourthe qu'elles surplombent sont très beaux.

Après avoir profité de la vue, vous rejoindrez l'Ourthe pour la suivre vers l'aval.

Bien que longeant une rivière, le sentier ne sera cependant pas de tout repos. Il montera et descendra légèrement mais constamment, et de nombreuses racines tenteront de vous faire trébucher.

Heureusement, les rochers au bord de l'eau seront l'occasion de faire l'une ou l'autre pause contemplative.

Après environ 3 km, vous quitterez l'Ourthe pour grimper jusqu'aux ruines Celtes du Cheslé d'où vous aurez une très belle vue sur la vallée.

Ces fortifications en pierre, restaurées dans les années 2000, sont également classées comme patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Le restant de la randonnée s'effectuera ensuite principalement dans les bois, mais quelques clairières et trouées dans les arbres vous offriront de jolies vues sur la vallée.

Randonnée entre Maboge et La Roche-en-Ardenne

Tout à l'ouest du parc naturel des deux Ourthes se trouve la petite ville de La Roche-en-Ardenne, point de départ de plusieurs randonnées, dont une boucle de 14 km (losange rouge).

Cette randonnée passe par le village de Maboge, situé au bord de l'Ourthe. Pour plus de facilité de parking, c'est là que j'avais préféré commencer la balade.

L'itinéraire commençait par suivre la N860 (Route d'Houffalize). Celle-ci surplombait l'Ourthe et offrait de temps en temps quelques belles vues sur la vallée..

Il se dirigeait ensuite vers le hameau de Borzée en suivant le ruisseau de "La Mer". Celui-ci d'abord sage dans son lit, se transformait plus haut en une zone humide colonisée par les castors.

Après une longue montée dans les bois, le hameau de Borzée était atteint. Il y régnait un calme étrange, et la Croix de Broye avec son christ rouge, plantée plus haut près d'un carrefour, rendait le lieu encore plus mystérieux.

La randonnée se poursuivait principalement à travers bois jusqu'à rejoindre la ville de La Roche-en-Ardenne par un sentier rocailleux.

La Roche-en-Ardenne est assez touristique, et vous y trouverez facilement de quoi vous restaurer. Si vous en avez le temps et l'envie, profitez-en pour visiter les ruines de son château-fort datant du 12ème siècle. http://www.chateaudelaroche.be/

Après une longue ascension pour quitter la ville et atteindre le lieu-dit "Cresse du Corbeau", la randonnée s'effectuait en grande partie dans les bois. Feuillus ou résineux, il y en avait pour tous les goûts.

Dans les derniers kilomètres, le chemin circulait sur un terrain plus dégagé avant de se transformer en sentier raide et glissant pour retourner vers Maboge.

Randonnée à Laneuville-au-Bois, dans la Fagne de la Basseille

Cette quatrième randonnée de 13 km débute dans le joli village de Laneuville-aux-Bois, dans le sud-ouest du Parc naturel des deux Ourthes.

Elle permet de découvrir la Fagne de Basseille, une vallée riche en ruisseaux et en tourbières, et donc les flancs sont couverts de forêts.

La balade commence d'ailleurs dans les bois, sur un large sentier qui circule entre des parcelles de sapins et de feuillus.

Ce sentier rejoint le ruisseau de Basseille, franchi sur un pont en bois.

Sur l'autre rive, se trouve une zone humide à la végétation à l'aspect plus nordique que belge. Le sentier s'y fait plus étroit et boueux, mais des planches et des caillebottis permettent d'éviter de se mouiller les pieds.

Il remonte vers un chemin carrossable qui suit de plus ou moins près le ruisseau de Basseille.

A travers les sapins, les zones de tourbières sont visibles et reconnaissables par les plantes typiques qui y poussent (notamment la molinie bleue et les carex).

Après avoir quitté le chemin carrossable et retraversé le ruisseau de Basseille, l'itinéraire s'enfonce pendant plusieurs kilomètres dans une magnifique forêt de hêtres.

Il retombe ensuite sur le chemin carrossable emprunté précédemment, quelques kilomètres plus au sud.

A cet endroit, les tourbières sont bien visibles. Elles ne sont pas aussi étendues que dans les Hautes-Fagnes, mais leur aspect de savane africaine intrigue.

Il faut alors suivre cette route parfois bétonnée, parfois couverte de gravier, jusqu'à retourner au point de départ.

Elle suit par moments de très près le ruisseau de Basseille, et ce sera alors l'occasion d'observer les nombreux barrages de castors !