Dans cet article, j'aimerais vous parler des hauts et des bas rencontrés en bloguant.
Partager cet article

Cela fait maintenant trois ans que j'ai créé mon blog.

Au début, je ne pensais qu'à y écrire de nouveaux articles au point d'y passer parfois des nuits entières. Mais, petit à petit, la fatigue et une vie bien remplie m'ont rattrapée. J'ai dû bloguer moins longtemps et moins souvent, et l'envie de tout arrêter m'a même effleurée.

Cependant, voir mon blog s'étoffer petit à petit, le savoir lu, et pouvoir y conter mes voyages passés m'ont donné envie de persévérer. J'ai continué à écrire quand je le pouvais, parfois même en me forçant un peu.

Aujourd'hui, ce n'est donc plus la grande passion du début mais j'aime toujours autant bloguer. Alors, comme je ne suis pas prête d'arrêter, j'ai eu envie décrire cet article plus personnel pour vous parler des hauts et des bas rencontrés en bloguant.

Pour le Meilleur...

  • Le plaisir de créer : Moi qui suis plutôt scientifique, je n'aurais pas cru que je me tournerais vers un hobby plus littéraire. Je n'aimais pas rédiger des textes imposés au cours de français, mais quel plaisir maintenant que de trouver la bonne tournure de phrase ou la meilleure manière d'introduire un article. Et quelle sensation d'achèvement une fois un carnet de voyage terminé !
  • Le plaisir de partager : Bien qu'encore peu de gens lisent mes articles, je suis heureuse à l'idée que ceux-ci puissent les aider. Il n'est pas toujours facile d'organiser soi-même ses voyages, et de trouver l'une ou l'autre information sur certains lieux. En partageant celles que j'avais trouvées avant le départ (ou sur place), je peux ainsi me rendre utile en facilitant la vie d'autres voyageurs.
  • Le plaisir de se remémorer : Je pensais me souvenir de tous mes voyages, mais face aux photos de mes plus anciens périples, je me rends souvent compte que peu de souvenirs précis me sont restés. Je dois donc me replonger dans mes guides de voyage ou sur internet pour savoir où certaines photos ont pu avoir été prises. Je redécouvre alors ce que j'ai fait exactement ces jours là et je me remémore ainsi des souvenirs oubliés. C'est comme si je voyageais à nouveau !
  • Le plaisir d'apprendre : J'ai une fâcheuse tendance à ne pas lire la section "histoire et culture" des guides de voyage. Hors, pour rédiger au mieux mes articles et y ajouter des informations pertinentes, je suis obligée de faire des recherches et de m'instruire sur ce que j'ai vu et visité (mieux vaut tard que jamais comme on dit). Et du coup, j'apprends parfois tellement de choses intéressantes que je dois me retenir de toutes vous les partager pour ne pas transformer mes articles en page wikipedia.
  • Le plaisir de découvrir : Faire toutes ces recherches me permet aussi de tomber sur d'autres idées de randonnées ou de lieux à visiter, que je garde alors pour un prochain séjour.
  • Le plaisir de s'améliorer : Mes carnets ne sont jamais tout à fait terminés. Il m'arrive régulièrement de modifier une phrase, une photo, ou toute la mise en page d'un article déjà publié pour le rendre plus beau ou plus lisible. A force de bloguer, j'ai également l'impression que j'améliore ma façon d'écrire.


Et pour le Pire.

  • Le manque de motivation : Même quand la météo me force à rester à l'intérieur et que j'ai enfin du temps pour bloguer, j'ai parfois juste la flemme d'écrire. Du coup, ce n'est pas comme ça que je rattraperai un jour mon retard dans mes articles !
  • L'excès de motivation : A l'inverse, je suis parfois trop motivée pour bloguer, et particulièrement en soirée et la nuit. Dans ces cas-là, mon compagnon passe à la trappe et moi, je me retrouve en manque de sommeil le lendemain.
  • L'angoisse de la page blanche : Il m'arrive régulièrement de rester coincée pendant plusieurs jours sur la meilleure manière d'introduire un article. Et bizarrement, tant que je n'ai pas trouvé mon introduction, je n'arrive pas à rédiger le reste de l'article.
  • Les problèmes d'hébergeurs : Mon blog n'est pas un objet que je peux conserver chez moi. Il se trouve quelque part "dans le cloud", sur des serveurs qui peuvent à tout moment planter ou même partir en fumée. Je fais régulièrement des sauvegardes, mais il reste toujours le risque que tout le travail soit un jour à refaire (ce qui a déjà presque été le cas en mars 2021).
  • L'excès de photos : Pour illustrer mes carnets, je fais des photos ; de plus en plus de photos. Au grand dam de mon compagnon qui doit de plus en plus m'attendre en balade. Et au grand dam de moi-même car j'ai alors plus de mal à choisir les photos que je mettrai dans mes articles.
  • Les réseaux sociaux : Pour se faire connaitre, un bon blogueur doit être présent sur les réseaux sociaux. J'ai testé Instagram et je m'en suis vite lassée. Pinterest, Twitter, et autres ne me tentent pas. Il me reste donc Facebook que j'aime encore utiliser. Mais malgré tout, je pense que les réseaux sociaux, ce n'est pas mon truc !

Crédit photo couverture : <a href='https://fr.freepik.com/photos/affaires'>Affaires photo créé par katemangostar - fr.freepik.com</a>